Mikel Landa "Je dois être capable de ressentir ce dont Remco a besoin"


Mikel Landa va encore une fois relevé le défi du Grand Tour pour la saison à venir, avec les yeux rivés sur une solide performance globale sur la Vuelta a España.

Cinquième de la Vuelta en 2023 et sur le podium du Giro d'Italia en 2022, après avoir signé chez Soudal-QuickStep pour 2024, le grimpeur basque de 34 ans jouera un rôle de soutien sur le Tour de France pour son équipier Remco. Evenepoel. Mais Landa a déjà été confirmé comme leader du classement général de Soudal-QuickStep sur la Vuelta 2024, et le Basque s'est dit convaincu qu'il aura sa chance.

"Je continue de rêver de gagner un Grand Tour. C'est de plus en plus difficile pour moi, car les années passent et de nouveaux rivaux apparaissent", a récemment déclaré Landa. "Mais ces dernières années, je me suis rapproché du podium final. Alors pourquoi une victoire finale ne serait-elle plus possible ?"

Landa a expliqué que son rôle sur le Tour serait complètement différent, dans le sens où il soutiendrait Evenepoel sur les étapes de montagne et "c'est mon travail en tant que grimpeur". Cependant, lorsqu'on lui a initialement proposé le poste et la possibilité de changer d'équipe en quittant Bahrain Victorious, il n'a pas sauté sur l'occasion. 

"Je n'étais pas convaincu après le premier appel téléphonique", admet Landa. "Après le deuxième appel téléphonique, c'était le cas. Remco a dit qu'il m'admirait et appréciait grandement mon expérience. On m'a proposé un rôle qui m'a motivé à rejoindre cette équipe."

Prêt à courir avec Evenepoel à la Volta ao Algarve et à Itzulia-Pays Basque, "Plus nous passons de temps ensemble sur le vélo, mieux c'est. Je dois être capable de ressentir ce dont Remco a besoin", a récemment déclaré Landa.

"C’est un champion, il l’a montré. Je suis frappé par son ambition et sa détermination. Il sait exactement ce qu’il veut et est prêt à faire les sacrifices nécessaires pour y parvenir. Je commence juste à connaître mes coéquipiers mais j’ai déjà vu combien il y a d’attentes autour de Remco. Et il se met aussi beaucoup de pression."

Quant à savoir si Evenepoel peut remporter le Tour, Landa - deux fois quatrième au classement général de la course, et faisant partie de l'équipe de soutien de Chris Froome lorsque le Britannique a triomphé en 2016 et que les deux couraient pour Sky a déclaré "Je ne pense pas que ce soit impossible. Mais nous n’allons pas encore lui mettre la pression. Remco participe au Tour pour la première fois. Il y a des rivaux (Tadej Pogacar et Jonas Vingegaard) qui ont tous deux remporté le Tour à deux reprises. Nous allons essayer de rester aussi près d'eux que possible et voir où cela peut nous mener. Nous ne sommes peut-être pas aussi forts que Visma-Lease a Bike ou UAE Team Emirates. Mais Soudal-Quick Step a déjà remporté un Grand Tour sur la Vuelta [2022] et l'équipe s'est encore renforcée." 

Commentaires