Dylan Groenewegen roi du sprint de la Clàssica Comunitat Valenciana 1969


Dylan Groenewegen (Jayco AlUla)a remporté la 40ème édition de la Clàssica Comunitat Valenciana 1969. Le sprinteur néerlandais s'est montré le plus rapide dans les rues de Valence et a devancé Bryan Coquard (Cofidis) et Tim Torn Teutenberg (Lidl - Trek Future Racing).

La journée s'est déroulée sans accroc pour ce qui constituait la première course de la saison Européenne de cyclisme masculin. Quelques nuages ​​ont accompagné les cyclistes à La Nucia avant de partir à la recherche de la célèbre montée du Coll de Rates.

Dans cette même montée, l'équipe espagnole Movistar a voulu durcir la course et a parfois réussi à dépasser le vainqueur de la course.

Le rythme élevé et les attaques ont sélectionné le peloton dans les premiers kilomètres et après le passage du Coll de Rates s'est formée une échappée de 16 coureurs composée de : De Buyst, Slock, Arrieta, Romeo, Romo, Baudin, Retailleau, Touze, Charmig, Rochas, Oldani, Svestad, Engelhardt, Bol, Leroux et Teugels.

Ce groupe a atteint environ 2'50, mais le fort contrôle des équipes Movistar et Astana Qazaqstan ne leur a pas permis de jouer pour la victoire finale. Malgré cela, et alors que l'échappée perdait des unités, 3 valeureux hommes voulurent se battre jusqu'au bout. Liam Slock (Lotto Dstny), Valentin Retailleau (Decathlon AG2R La Mondiale Team) et Stefano Oldani (Alpecin-Deceuninck Cycling Team) ont été rattrapés à seulement 15 kilomètres de la ligne d'arrivée.

Déjà proche de la capitale valencienne, le peloton s'est lancé dans le sprint de masse où le Néerlandais de Jayco AlUla n'a eu aucun rival.

Dylan Groenewegen inscrit ainsi son nom au prestigieux palmarès. Pour sa part, Anthon Charmig, de l'équipe Astana Qazaqstan, avec ses premières attaques, remporte le prix de la Montagne Balearia. Le vainqueur des Alé Special Sprints a été Iván Romeo de l'équipe Movistar, qui est devenu la meilleure équipe de la journée à l'arrivée. Óscar Pelegrí a été le premier Valencien à franchir la ligne d'arrivée.

Commentaires