Francesco Busatto - Flèche Ardennaise "Je ne savais pas exactement où ma condition se situait"


Vainqueur de Liège-Bastogne-Liège U23 trois semaines auparavant, Francesco Busatto a marqué son retour à la compétition avec une deuxième place sur la difficile Flèche Ardennaise ce dimanche. L’épreuve empruntait une grande partie du tracé de la version Espoirs de la Doyenne avec au total, près d’une vingtaine d’ascensions répertoriées sur les 175 kilomètres de course autour de Stavelot, dont les mythiques côtes de Wanne, Haute-Levée, Rosier ou encore Stockeu.

Le collectif Circus-ReUz-Technord a pris ses responsabilités en tête de peloton, en contrôle derrière l’échappée. L’abnégation des hommes dirigés par Kévin Van Melsen a fini par payer, permettant à l’Italien Busatto d’accompagner les hommes forts et disputer la victoire. Il décroche un troisième podium cette saison, après sa victoire à Liège et sa deuxième place sur la Get Up Cup en mars dernier. Derrière, trois de ses coéquipiers terminent dans le top 20 : Alexy Faure (14ème), Obie Vidts (16ème) et Arne Baers (18ème).

Francesco Busatto "Je ne savais pas exactement où ma condition se situait car Liège-Bastogne-Liège U23 était ma dernière course, il y a trois semaines. En plus, on s’attendait à ce que les coureurs avec les meilleurs jambes fassent la différence sur cette Flèche Ardennaise, contrairement au final tactique de la Doyenne. Rapidement, j’étais rassuré quant à mes sensations et je pouvais compter sur une équipe solide. Mes coéquipiers ont ramené tous les échappés, un par un, tout en restant près de moi. J’avais encore Alexy Faure et Obie Vidts dans la décisive côte de Stockeu. J’ai souffert, mais je me suis accroché pour franchir le sommet avec les cinq meilleurs.

À partir de ce moment, j’ai gagné en assurance. J’avais confiance en mes capacités de descendeur et mes jambes rapides me donnaient un bon avantage. Mais la chance n'a pas été de mon côté dans les 500 derniers mètres. Un coureur devant moi a laissé un écart, que j’ai pu combler dans le dernier virage, mais la victoire était déjà hors de portée.

Je suis déçu car je n'ai pas pu défendre pleinement mes chances. Malgré tout, je suis fier car ma première place à Liège-Bastogne-Liège et ma deuxième place du jour démontrent que j'appartiens aux meilleurs coureurs sur ce terrain. C'est aussi la confirmation que j'ai bien travaillé pour ce nouveau bloc de compétition, qui comprend également le Orlen Nations Grand Prix en Pologne et le Giro U23."

Commentaires